Nos services

PB2000 en vidéo ©

Get Flash to see this player.

Les Terrains

Réservation

Tarifs Paintball

Orgines du paintball

 

 

Le paintball est une activité sportive opposant deux équipes dont les joueurs sont équipés de masques de protection et de lanceurs (ou marqueurs). Les lanceurs propulsent par air comprimé ou par CO2 des billes de peinture de calibre 0.68 ou de 0.50 et de 0.43 et de 0.40.

 

Les premiers lanceurs furent utilisés par les éleveurs australiens pour marquer le bétail dans les années 1970. En effet la taille des ranchs et la méthode d'élevage des troupeaux qui paissent dans la nature, obligent alors les éleveurs à travailler comme des cowboys des temps modernes. En motos, en quads et en hélicoptères, ils rassemblent les troupeaux et comme le cas se présente souvent les animaux peuvent se regrouper avec ceux d'autres ranchs. Il fallait donc trouver, avant d'embarquer les animaux, un moyen simple pour marquer la propriété, qui soit visible sur le moment grâce aux marquages au fer rouge. En réalité, le paintball est né de l'isolement de ces ranchs, qui peuvent couvrir des centaines de km² et qui ne sont accessibles que par 4×4 ou par avion. La population est principalement masculine et les lanceurs hypodermiques furent alors utilisés pour s'amuser entre cowboys… Ce sont des choses qui arrivent et parallèlement à ceci les gérants des exploitations purent remarquer une baisse des bagarres au sein de leurs hommes. À la fin des années 1970, des tournois opposaient alors des ranchs voisins afin de faire décompresser les hommes puis la Nouvelle-Zélande fut « touchée », avant d'arriver aux États-Unis, où les lanceurs pour marquer le bétail furent exportés en 1979.

 

 

Dans sa version sportive, deux équipes de 7;5 ou 3 joueurs s'opposent pour récupérer un drapeau situé dans la base adverse afin de le ramener à sa base dans un temps limité. Un joueur est éliminé quand il est touché par une bille.

 

Joueur quip paintball

 

Sous forme de jeu à proprement parler comme on le connaît aujourd'hui, il s'est tout d'abord développé aux États-Unis. Le premier tournoi a été organisé le 27 juin 1981. Il est alors connu sous le nom de National Survival Game aux États-Unis d'Amérique, et Skirmish Games en Australie, mais y est dès 1984 désigné sous le nom de paintball par les fabricants dans les boutiques de jeux et sport, et parfois même dans les supermarchés.

 

Cette activité est arrivée en Grande-Bretagne à la fin des années 1980 puis en France et dans le reste de l'Europe au début des années 1990, sous l'influence entre autres de séminaires de motivation d'entreprise ou de jeu de rôle grandeur nature.

 

Le jeu se révèle extraordinairement tactique et est un excellent sport d'équipe très riche en interactions et en sensations. Il présente par ailleurs l'avantage d'être très complet en demandant un large panel de compétences.

 

Équipements:

  • Masque : élément obligatoire, il protège le visage du joueur des impacts occasionnés par les billes de peinture. En l'an 2000, 1200 lésions oculaires dues à des accidents de paintball ont été répertoriées aux États-Unis, aucune des victimes ne portait de masque. Le paintball reste néanmoins un des sports les moins risqués lorsqu'il est correctement encadré.
  • Lanceur (ou marqueur) : élément mécanique ou électronique servant à propulser les billes grâce au gaz (CO2 ou à l' air comprimé selon le système utilisé) contenu dans une bouteille. La limite légale américaine pour leur puissance est de 300 fps (300 pieds par seconde ou environ 100 m/s) en sortie de canon. En France les lanceurs sont des armes de 7e catégorie soumis a déclaration auprès de la préfecture à partir du moment où sa puissance est réglée au delà de 10 joules (soit environ 450fps). Dans ce cas un permis de chasse ou une licence de tir sportif accompagné d'un document officiel (cerfa) sont envoyés à la préfecture dont dépend l'acheteur. Cette démarche est effectuée par le vendeur. En dessous de 10 joules, une copie de la pièce d'identité ainsi que l'inscription de la vente dans un cahier de vente d'arme de 7e catégorie est obligatoire et suffit. Un lanceur électronique peut tirer en théorie jusqu'à 30 billes par seconde.

Lanceur semi-automatique

 

  • Bouchon de canon : Élément essentiel de la sécurité dans le paintball, le bouchon de canon est une pièce servant à obstruer la sortie de canon de façon suffisamment résistante qu'un tir accidentel de bille soit stoppé. Les bouchons en plastique (barrel plug) à joints ont tendance à disparaître au profit de sacs à canon ou barrel sock qui sont des poches en tissu résistant maintenues sur le canon par des élastiques puissants reliés à l'arrière du marqueur. Cet élément est obligatoire sur tous les terrains de paintball et tous les lanceurs sont vendus avec.
  • Verrou de pontet : Système de verrouillage à clé qui permet de bloquer l'accès à la détente du lanceur, le verrou vient se loger sur l'arcade de pontet empêchant tout mouvement de la queue de détente et donc tout tir accidentel. Cela ressemble à un cadenas ovale. Bien que le bouchon de canon est largement plus utilisé du fait de son prix et de sa disponibilité aisée, le verrou de pontet est l'un des moyens de sécurité le plus sûr, car il empêche qui que ce soit d'autre que le propriétaire de tirer avec le lanceur.
  • Billes : Les billes sont pour un joueur régulier l'équipement le plus coûteux. Il s'agit de deux coques de gélatine (souvent de l'amidon) solides, remplies de colorant alimentaire et soudées l'une à l'autre. La composition du mélange interne est polyéthylène glycol, sorbitol, glycérine et eau dans la majorité des cas, mélange à fort pouvoir osmotique, ce qui peut entrainer en cas d'ingestion une diarrhée. Elles doivent être biodégradables et non-toxiques. On en trouve de plus ou moins tachantes et à la fragilité variable pour jouer en diverses saisons. Les billes peuvent être de n'importe quelle couleur, en général se sont des couleurs fluo pour repérer le marquage plus facilement, il en existe même des pailletées. Certain joueurs de scenario utilisent le rouge, mais cette couleur est rarement utilisé par les autres joueurs qui la jugent trop sanglante. Leur dégradabilité est variable, de quelques jours à plusieurs mois. La qualité d'une bille est définie par la régularité de sa coquille, de la soudure, son pouvoir tachant, sa résistance (évitant qu'elle casse dans le lanceur) et sa fragilité (favorisant la casse à l'impact). Les meilleures billes sont encore fabriquées sur le continent américain.

Billes paintball

  • Loader : Chargeur, réservoir de billes. Afin de pouvoir suivre la cadence de tir des lanceurs électroniques, certains loaders sont équipés d'une hélice mécanique actionnée par un moteur électrique alimenté par des piles, et qui agit comme une sorte de turbine qui accroît le débit de billes. Ces loaders sont également électroniques, puisqu'une carte permet de régler leur vitesse. Certains loaders possèdent un "œil" optique (détecteur de bille) ou capteur sonore afin de ne pas fonctionner continuellement.
  • Gaz : Le gaz de propulsion de la bille est soit du CO2 soit de l'air comprimé (couramment appelé "nitro", puisque l'air est composé en majeure partie d'azote). Le CO2 est un gaz qui coûte peu cher à l'achat, mais a tendance à geler quand on le détend trop vite (tirs rapides). De plus c'est un gaz qui réagit énormément aux différences de température ce qui occasionne des variations importantes de pression, et par conséquent, une vitesse de bille approximative. Le CO2 est plus agressif que l'air sur les joints et la mécanique interne du lanceur ; on l'utilise principalement pour les lanceurs de loisir ou semi-auto mécaniques. L'air comprimé est beaucoup plus stable aux variations de température, il ne gèle pas, a des débits soutenus et est donc indispensable pour alimenter les lanceurs électroniques.
  • Bouteilles : Les bouteilles sont des réservoirs de gaz en aluminium, fibre de verre ou kevlar permettant de concilier légèreté et résistance à la pression. Leur pression est donnée en psi (pounds per square inch, livres-force par poucecarré : 1 psi ≈ 0,068 94 bar). Les pressions dans les bouteilles d'air peuvent atteindre 4500 psi (presque 320 bars) pour une contenance d'environ 1 L. Elles se rechargent sur des bouteilles d'air de plongée (appelées bouteilles tampons) équipées de connexions spéciales ou sur des compresseurs fixes ou mobiles de plus grande capacité.
  • Les régulateurs : Ils sont collés sur la bouteille d'air et se vissent au lanceur. Ils permettent de réduire la pression en sortie de bouteille. On distingue les régulateurs basse pression (B.P. 425 psi environ) et haute pression (H.P. 850 psi environ). Un régulateur basse pression permet de réduire le choc lors du remplissage du régulateur interne du lanceur. Selon certains, il permettrait aussi de pousser plus longtemps la bille dans le canon, améliorant la trajectoire de celle-ci.

 

Sans oublier, bien sûr, les diverses protections, tels que genouillères, coudières, shorts rembourrés, gants, vêtements de protection ou de style camouflage militaire ; à ce sujet une controverse existe dans le milieu du paintball, car les tenues de camouflage militaire donneraient selon certains une image militariste à ce loisir de détente. Néanmoins, malgré toutes les considérations sujettes à polémiques, les tenues camouflantes sont, sur certains terrains dotés d'une végétation dense, très efficaces pour se dissimuler de la vue des adversaires mais rarement utilisées sur les terrains de compétition.

 

Merci à Wikipedia

 

Facebook

Lien Facebook groupe Paintball 2000

Rejoignez le groupe Paintball 2000

EN CLIQUANT SUR L'IMAGE

Connexion

Identifiant :

Mot de passe :


Mot de passe perdu ?

Inscrivez-vous !

Espace détente